Vegan

IMG_5925

C’est dans ma constante recherche de recettes que j’ai été intriguée par le terme vegan. Une fois par jour au moins, je trouve une nouvelle recette à tester que je modifie un peu pour que ça ressemble plus à ma cuisine. Dans ces blogs dits « healthy », il n’est pas rare de tomber sur des recettes comme des lasagnes vegans, des boulettes de viande sans viande ou du fromage de cajou.

Je suis moi-même très influencée par cette cuisine, très variée.

Alors avant tout, qu’est-ce qu’un vegan ?

On connait tous les végétariens, ceux qui ne mangent pas de produits animaux (même du poisson ! Il ne faut pas confondre avec les pesco-végétarien qui eux se l’autorisent) mais les végétaliens sont un peu plus dans l’ombre, considérés comme trop extrêmes. Les végétaliens ne mange aucun produit animal, pas d’œufs, pas de lait, pas de fromage, pas de viande, pas de poisson, pas de gélatine, voir même pas de miel (ça par contre c’est extrême, on ne fait pas de mal à ces pauvres abeilles pourtant).

Mais alors, qu’elle est la différence entre végétaliens et vegan ?

Vegan pour certain, ne pourrait être que la traduction anglaise de végétalien, cependant un vegan ne se limite pas à l’alimentation. Un vegan ne portera pas de cuir, de laine ou de fourrure, n’utilisera pas de cosmétiques contenant des produits animaux ou testé sur les animaux. C’est tout un mode de vie.

Dans notre société, il est très difficile d’adopter cette alimentation. Généralement, quand on fait à manger, on sort la viande et on se demande ce qu’on va faire avec. C’est quelque chose de plus compliqué dans un mode de vie vegan bien évidemment.

On choisit de devenir vegan avant tout pour une question d’éthique. On refuse de se sentir supérieur aux animaux et ils ne veulent pas porter la souffrance animale sur leurs épaules. Leur vie ne nous appartient pas, on peut très bien vivre sans être obligé de les tuer.

Il est aussi question d’écologie. L’élevage et la première cause de pollution au monde bien devant les transports. C’est pour ça qu’on détruit la forêt amazonienne ; pour y planter des OGM nocifs qui nourrirons nos animaux et qui rendrons notre viande tout aussi nocive. De plus, une alimentation vegan à besoin de beaucoup moins d’eau (1000L d’eau par jour comparé à 15000L pour une alimentation omnivore). Si tout le monde adoptait cette alimentation, nous pourrions très certainement nourrir toute la planète.

Certains se demandent pourquoi choisir d’être végétaliens. On ne tue pourtant pas les animaux pour avoir leur lait ou leurs œufs. C’est totalement faux.

Pour qu’une vache fasse du lait elle doit donner naissance, donc des milliers de vaches sont enfermée pour qu’elles fécondent à la chaîne, le veau est enlevé à sa mère car le lait n’est pas pour eux mais pour l’homme. Mais alors, qu’est-ce qu’on peut bien faire de tous ces petit veaux ? On les tue. Tout simplement. Et leur mère, quand elles ne donneront plus assez de lait connaîtrons le même sort.

Et les œufs, alors ? Ce n’est pas parce qu’elles sont élevés en plein air, que les poules vivent une belle vie. Les poussins qu’on aura fait naître seront, pour les femelles, élevées pour produire d’autres œufs. Les mâles seront broyés car inutiles. C’est beau tout ça, hein ?

J’ajouterais aussi que pour faire la plupart des fromages, il nous faut la présure qui est contenu dans le quatrième estomac d’un veau. Et comment on peut l’obtenir ? En les tuant.

Sans titre 1

Je me suis intéressée à cette alimentation avant tout parce que je voulais découvrir des produits inconnus, varier mes assiettes, découvrir de nouvelles saveurs (peut-être un peu pour l’éthique aussi). Je veux aussi réduire un peu plus ma consommation de protéines animales. Avant, je mangeais presque deux fois de la viande par jour. Il faut dire que je commençais à m’en lasser, maintenant, il arrive que je n’en mange pas toute une journée (même si quelques fois, un bon magret de canard ne me rebute pas).

Pour certaines personnes, rien que les végétariens est synonyme de carences, alors imaginez si vous leur parlez de végétaliens ! La seule carence est celle en B12 mais j’en parlerais plus loin.

La clé d’une alimentation végétalienne et l’équilibre entre les fruits et légumes, les céréales complètes, les légumineuses, les oléagineux et les graines. Les légumes et les légumineuses doivent être présentes à chaque repas car les légumes apportes des vitamines, des fibres et des minéraux importants et les légumineuses une portion de protéines non-négligeables mais aussi du calcium et du fer. On peut aussi trouver les protéines dans le soja mais il est tout de même conseillé de ne pas en abuser.

Il y a beaucoup de cliché sur les vegans. Déjà, certains pensent que les vegans font partit d’une sorte secte. Alors, bon, chacun son avis, mais ce n’est pas parce que quelqu’un n’aime pas le saucisson qu’il fait partit d’une secte anti-saucisson (c’est une image, mais je le ressens comme ça). Chacun son mode de vie, il faut arrêter de mettre les gens dans des cases.

Les vegans ne mangent que des légumes. Je crois que c’est ça qui m’énerve le plus. Ce n’est pas parce que tu arrêtes les produits animaux que tu vas finir par manger de la salade matin, midi et soir. Il y a tellement d’aliments différents dans le monde. Tout ne tourne pas autour de la viande !

Les vegans n’ont plus de calcium car ils ne boivent plus de lait. Si le calcium ne se trouvait que dans les laitages, on serait bien embêtés. Il y a dans pleins d’aliments comme les amandes, le lait de coco, les pois chiches, les oranges, les graines de chia, le kale (le kaaaaaale ! Ehm…), le tofu… Bref, la liste est longue.

Les vegans ne mangent pas des vraies protéines. Comme si les protéines ne se trouvaient que dans les produits animaux. Les protéines végétales sont pourtant mieux assimilées par l’organisme… Les protéines se trouvent dans les légumineuses, les céréales et les oléagineux. Elles sont bien plus bénéfiques pour la santé en raison de leur teneur en nutriments plus élevés que dans la viande.

Les vegans mettent en danger leurs enfants. Il a été démontré qu’un enfant ayant une alimentation végétalienne équilibrée était possible et que ça n’avait aucun impact sur leur croissance si on prend soin de leur donner tous les nutriments nécessaires.

Les légumes aussi ils souffrent. Je crois que je n’ai jamais autant ri de toute ma vie quand j’ai lu ça. Les végétaux n’ont pas conscience de leur existence. Les végétaliens ne veulent pas supporter la souffrance animal, pas se laisser mourir de faim. Et puis franchement, je me demande bien quel cri ça fait une tomate…

Les vegans se sentent supérieurs au omnivores. Je ne vois pas pourquoi changer son mode de vie revient à se sentir supérieurs aux autres. Chacun ses conviction. Je n’irais pas dans un Mcdo dire à quelqu’un « Aaaah ! Tu manges de la viaaaaande ! C’est maaaaaal ! » Sérieusement…

Les vegans se frustrent. Personnellement, je trouve que chacun à ses envies. Ca fait plus de six mois que je n’ai pas mangé un vrai menu au fast food. Au début, ça me manquait, mais plus maintenant. Je préfère manger dans un bon restaurant, avec un menu plus sain et équilibré que d’aller mettre plus de temps à commander qu’à faire la queue. C’est pareil pour les vegans.

Banana

Vu que je m’y connais plutôt bien, je connais les risques, les habitudes à prendre et quoi manger, pourquoi je ne le deviendrais pas ?

Premièrement parce que ma mère ne veux pas ! Et oui, je ne suis pas majeure donc je ne peux pas tellement choisir ce que je veux faire, quand je veux le faire.

Deuxièmement, parce que j’adore le poisson comme le saumon ou le flétan et la viande blanche. C’est vrai que je m’y connais tellement bien que je pourrais jusqu’à me dégoûte mais je fais la part des choses. Je ne vois pas pourquoi je m’obligerais à arrêter les protéines animales car c’est mauvais pour la planète, que certains poissons sont polluées ou autre alors que j’aime ça. Je préfère limiter ma consommation.

Troisièmement, mes plats préférés sont les sushis et le poulet frit. Et oui, difficile de devenir vegan dans ces conditions. Ok, on peut trouver des alternatives tel que les sushis veggies ou le tofu frit, mais ça ne l’égale pas (et puis, comment vous allez me remplacer mon sashimi de saumon, hein ?).

Dernièrement, être vegan, c’est compliqué socialement. Vous en connaissez beaucoup des restaurants avec un plat végétalien complet ? Vous faites comment quand des amis omnivores vous invitent ? Vous vous préparez votre propre nourriture ? Je ne trouve pas ça très poli…

Maintenant vous vous y connaissez mieux en veganisme. Dans le blog, j’y posterais quelques recettes vegan tout aussi savoureuses que les recettes traditionnelles

 

Connaissais-tu le veganisme ? Avais-tu aussi tous ces à-priori ?

Et maintenant ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s